Col du Galibier

Altitude: 2645 m
Lat 45.064049, Lon 6.407862

Monumental, le légendaire Galibier inspire autant qu'il effraie. Géographiquement, il sépare les Alpes du Nord des Alpes du Sud. Il a la particularité d'être situé entre deux autres cols, le Télégraphe au Nord et le Lautaret au Sud.

Versant Sud-Ouest

Départ Bourg d'Oisans (720 m)
Dénivelé 1925 m
Distance 47.0 km ( 4.1 %)
Difficulté
Intérêt
Pays FR
Départements Isère
Hautes-Alpes
Ascension Sud en fin d'été
Ascension Sud en fin d'été

La montée Sud-Ouest, depuis Bourg d'Oisans, emprunte la route du col du Lautaret jusqu'à son sommet. Plus de détail sur cette partie sur la page du col du Lautaret.

En arrivant au col du Lautaret, la route menant au Galibier est indiquée sur la gauche. Il reste 8 kilomètres d'ascension pour parvenir au sommet. La pente se durcit sensiblement par rapport à la longue montée du Lautaret et ses pourcentages réduits. Le changement de rythme peut être difficile à gérer, surtout que l'altitude commence à produire ses effets.

La route propose quelques lacets, puis serpente à flanc de montagne sans véritable moment de répit.

Monument Henri Desgrange
Monument Henri Desgrange

Le Galibier est intimement lié au Tour de France. En effet il est le col le plus emprunté par le Tour et un des premiers à avoir été franchi par la course au début du XXe siècle. Un monument rendant hommage à Henri Desgrange, le fondateur du Tour de France, jouxte la route dans les derniers kilomètres de cette ascension.

Sur chaque Tour de France, le Prix Henri Desgrange vient récompenser le coureur passant le premier au sommet du Galibier (ou du plus haut col du Tour si le Galibier n'est pas au programme.)

Lacets dans le dernier kilomètre
Lacets dans le dernier kilomètre

Dans la fin de de la montée, la route se redresse et monte en lacets de plus en plus serrés.

Vers 2500m d'altitude, un tunnel a été construit pour permettre de s'affranchir du passage au col et éviter une centaine de mètres de dénivelé supplémentaire. Evidemment ce tunnel est destiné aux automobilistes, les cyclistes préfèreront prendre la route à droite menant au véritable col. Ce dernier kilomètre est le plus difficile de l'ascension au niveau de la pente. A plus de 2600m d'altitude, le manque d'oxygène ne facilite pas les choses.

Vue vers le Sud depuis le col
Vue vers le Sud depuis le col

En parvenant au sommet, une superbe vue sur le massif des Ecrins s'offre à nous. On voit également les constructions présentes au col du Lautaret ainsi qu'une partie de la route parcourue.

Plus de photos

Versant Nord

Vue vers le Nord depuis le col
Vue vers le Nord depuis le col

Le versant Nord est le plus difficile. Depuis St Michel de Maurienne, il faut commencer par effectuer l'ascension du col du Télégraphe qui est en soit-même une difficulté à part entière. La route redescent ensuite jusqu'à Valloire, pour remonter ensuite fortement jusqu'au sommet. Le passage à Plan Lachat est particulièrement redouté.

Partagez votre avis